collectif13rue13 rue Saltalamacchia


Ricochet
« Marguerite Tiberti avait l’idée de réunir des nouveaux écrivains avec des écrivains confirmés (13 auteurs) dans une sorte de roman collectif. Chacun prenait le rôle d’un des locataires d’un immeuble d’une rue inexistante à Nice. C’était une jolie aventure. J’étais, devinez quoi ? Une Amerloque à Nice qui reçois ses amis autour d’une daube niçoise. On n’invente rien ! »


 

collectifsquaredes13maiSquare des 13 mai


Ricochet
« Cette fois Marguerite Tiberti a déménagé le roman collectif à Nanterre où j’étais écrivain en résidence. Même système : treize auteurs qui animent des personnages qui fréquentent le Square. Je jouais le rôle de, devinez quoi ? L’auteur en résidence de Nanterre. La nouvelle m’a donné l’occasion de parler de mes rencontres dans les classes de Nanterre. Je suis restée très attachée à cette ville. »


 

collectifcontesContes


Pocket Junior, 2000
« Un projet de solidarité au profit du Secours populaire. J’y ai écrit une nouvelle « Amédée télécommandée » sur une petite fille qui ramène un homme sans abri à la maison. »


 

 

collectifdesfillesetdesgarconsGarçons et filles


Thierry Magnier
« Encore un livre solidarité avec « Ni putes, ni soumises ». J’adore ces commandes qui soulagent ma mauvaise conscience de rester assise sur mes fesses à écrire alors que le monde s’écroule. Ceci dit, ma nouvelle est la plus mauvaise de tout cet excellent recueil. »


 

Bonnes vacances


Gallimard
« Cette fois c’est pour une association qui aide les enfants qui ne peuvent pas à partir en vacances. J’ai écrit une nouvelle qui raconte mes vacances à Belleville dans le New Jersey avec mes soeurs à regarder la télé (qui vient d’être inventée) pendant des semaines entières sans aller respirer ailleurs. »