Oeuvres publiées en 2018

Privée de bonbecs

Privée de bonbecs

Privée de bonbecs

avec Mayah Gauthier

Illustration de couverture : Theresa Bronn.
Ecole des loisirs ;  relié ; Roman junior ; 2002

ISBN 2-211-065449- (br.)
EAN 9782211065443

Nouvelle édition :
Édition de la Loupe, 2005, 139 p. (Roman). [Édition en gros caractères]

Réédition 2018, collection Neuf poche

ISBN : 9782211238885

8-11 ans


Myriam a soif tout le temps, elle se relève plusieurs fois dans la nuit pour faire pipià Elle est atteinte de diabète. Pour cette fillette de 10 ans, championne de natation, et spécialiste de jeux de mots approximatifs, découvrir qu’elle devra – et pour le reste de sa vie – suivre un régime strict et se faire des piqûres tous les jours, ce n’est pas drôle. Mais son dynamisme et sa joie de vivre triompheront. Un ton tonique et juste pour un sujet rarement traité.

(Source : BNF)

« Ma fille Mayah, endocrinologue, voulait écrire un livre pour ses patients diabétiques. Je l’ai aidé. »

Susie Morgenstern

Be Happy! Mes plus belles comédies musicales

Be Happy! Mes plus belles comédies musicales

Be Happy! Mes plus belles comédies musicales

Illustrations, Sébastien Mourrain, Réalisation, Gilles Avisse
Didier Jeunesse; 24 octobre 2018
5-12 ans


New York, début des années soixante.
Tous les mois, Susie et ses sœurs vont voir une comédie musicale. Danse, chant et bonne humeur sont au rendez-vous ! Pour ces adolescentes complexées, c’est du bonheur en bouteille !

Avec une sélection des plus belles comédies musicales : Singin’in the Rain, West Side Story, The Wizzard of Oz, etc.

Chant, danse et claquette, bienvenue à Broadway !

(Source : didier-jeunesse.com)

Fleurs tardives

Fleurs tardives

Fleurs tardives

Avec Georges Rosenfeld, Illustrations
Bayard Culture ; 3 octobre 2018


À plus de 70 ans, après avoir vécu trente années dans le souvenir de son premier mari, le mathématicien Jacques Morgenstern, elle rencontre, par internet, Georges, plus âgé, veuf lui aussi, et suisse. Une rencontre détonante, racontée avec un humour irrésistible, qui avec légèreté et finesse, ouvre à toutes les questions graves : le bouleversement dans la famille, l’accompagnement de la maladie, les difficultés d’adaptation… et qui met l’accent sur l’élan de vie retrouvé, la joie, la sexualité, l’entente profonde…
Un formidable témoignage sur l’amour des seniors.

(Source : bayard.fr)

Mon chez moi n'est plus chez moi : le déménagement

Mon chez moi n’est plus chez moi : le déménagement

Mon chez moi n’est plus chez moi : le déménagement

Paris : Gallilmard jeunesse, 2018. 33 p.
À partir de 4-6 ans.


Comment accepter que les adultes parlent de déménager quand on est heureux à l’école maternelle de son quartier, que son meilleur copain c’est Arthur, que l’on connaît tous les recoins de son appartement chéri ? Et pourtant… Autour du texte, tout d’humour et de sensibilité de Susie Morgenstern, qui, dans une typographie sage, ancre la narration, virevolte l’illustration de Serge Bloch qui traduit graphiquement autant le bonheur menacé que le chaos annoncé. Expressivité et dynamisme d’un fin trait noir sur fond blanc, virtuosité de la mise en pages, aplats de couleurs posés en transparence, parent d’une légèreté très « années 1950 » ce bel album que deux grands auteurs offrent à l’enfant pour l’aider à surmonter son désarroi.

(Source : gallimard-jeunesse.fr)

Accroche-toi !

Accroche-toi !

Accroche-toi !

Illustré par Albertine. Paris : Saltimbanque éditions, 2018.


Cancer, immigration, guerre et même secret de famille sur fond de déportation, des thématiques difficiles que l’auteure aborde avec une fraîcheur et une distance telles que l’on est enclin à penser qu’il est parfois bon de relativiser !

iM@mie

iM@mie

iM@mie

Paris, L’École des loisirs, 2015. 199 p. (Médium)

Nouvelle édition :
Paris, L’École des loisirs, 2018. 228 p. (Médium poche)


À seize ans, Sam est un junkie, un accro, un drogué d’Internet et des jeux vidéo. Pour le sevrer de l’écran et sauver son âme, ses parents ont décidé de l’envoyer à Nice, en pension chez Martha, sa grand-mère, qui coule une retraite paisible, sans ordinateur ni télévision ni portable. Arrivé là-bas, Sam n’a rien d’autre à faire que de lire, réviser son bac de français et jouer du piano tout en se faisant dorloter par sa grand-mère. Comme cure de désintoxication, on a connu pire, et Sam admet qu’il n’est pas vraiment malheureux… Juste terriblement en manque des moyens de communication que des milliers d’années de progrès technique ont mis à la disposition de l’homme moderne. Mais ça, comment le faire comprendre à Martha…

(Source : ecoledesloisirs.fr)

« Sam ne peut pas débrancher son portable et son ordinateur. Comme sa grand-mère à Nice n’en a pas, on met Sam en pension détox chez elle pour sa classe de première. »

Susie Morgenstern