jairienfaireJe n’ai rien à faire et je ne sais pas quoi faire


Léon Faure : épuisé : 1978
« La phrase du titre venait de ma fille Mayah qui le répétait à longueur de journée. J’avais dessiné Mayah au milieu de son monde de jouets, de livres, d’objets qui ne trouvait le bonheur que quand elle a enfin découvert un ami. »